Accueil > ACTUALITÉ créations et restaurations > Octobre 2013. La rencontre imprévue

ACTUALITÉ créations et restaurations


Octobre 2013. La rencontre imprévue




Octobre 2013. La rencontre imprévue

L'histoire a commencé, comme souvent, par un coup de téléphone.
Mais au moment de découvrir les vitraux à restaurer, je découvre que j'ai affaire à trois œuvres 
hors du commun.
Trois vitraux comme seules certaines demeures privés peuvent en abriter, en toute innocence.

J'étais tombé nez à nez avec trois magnifiques Charles Champigneulle*, trois allégories de la
Moisson, des Vendanges et du Pâturage. Des cartons originaux, véritables travaux de création.

                restauration d


Ces vitraux sont mis en plomb selon la technique traditionnelle. Mais leur intérêt réside surtout
dans la qualité des peintures sur verre qui portent la trace d'une grande maîtrise et d'une sensibilité
aux courants picturaux de l'époque. 

Le tracé est gestuel, le trait enlevé, l'usage d'émaux, peu fréquent auparavant dans la peinture sur
verre, offre des nuances inédites, toujours traitées à main levée. La rapidité d'exécution, les traits
graffités et les lignes rechampies, le modelé faisant la part belle au putoisage (éclaircissement par
percussion d'un pinceau rigide sur les aplats de grisaille), donnent une vraie vivacité à la peinture.

Contrairement à ce que l'on a pu constater sur d'autres œuvres émaillées de la même époque,
la qualité des cuissons est excellents et la tenue des peintures parfaite.




* C'est une des grandes familles de Maîtres Verriers français du XIX et XX siècle.
La descendance compte :
Charles François Champigneulle, fondateur de l'atelier à Bar le Duc (1820-1882)
Emmanuel Champigneulle, dernier fils de Charles François et successeur à Nancy (1860-1942)
Louis Charles Marie Champigneulle (1853-1905) fils ainé de Charles François, qui ouvre à Paris
une succursale sous le noms de Société Artistique de Peinture sur Verre. Il exposera de nombreuses
œuvres à l'Exposition Universelle.
Charles Marie Champigneulle (1880-1908) fils du précédent
Jacques Charles Champigneulle (1907-1955) fils du précédent, célèbre pour la décoration du salon
du paquebot Normandie.
D'après le style, l'époque du bâtiment et d'autres œuvres similaires du même atelier dans la région
(par exemple les vitraux du Théâtre Molière de Sète 1904 signés Société Artistique de Peinture sur
Verre) on peut affirmer que l'auteur de ces vitraux de Béziers est bien Louis Charles Marie
Champigneulle, d'ailleurs présent en Languedoc Roussillon sur de nombreuses réalisations religieuses,
en concurrence avec les ateliers Dagrant, Gesta et Mauvernay.

Site réalisé avec PowerBoutique - logiciel pour créer un site web